Conseil national

Migrants.- Laurence Arribagé demande au Gouvernement socialiste non pas « un discours moralisateur mais un accompagnement adapté aux communes »

08 novembre 2016

La faiblesse de la gestion socialiste quant aux suites du démantèlement de Calais ne passe toujours pas auprès des élus locaux, toutes tendances politiques confondues.

Cela, Laurence Arribagé, députée de la Haute-Garonne, l'a reprochée haut et fort au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, lors de la séance de questions au Gouvernement de ce mardi.

« Faisant l'impasse sur la notion élémentaire de dialogue, votre majorité impose à des maires consternés des décisions de relogement soudaines et trop souvent irresponsables en l'absence de conditions structurelles, sociales, financières minimales requises. Vos tentatives de passage en force crispent population et élus locaux qui s'opposent à ces installations improvisées de centres d'accueil et d'asile », déplore Laurence Arribagé pour qui « il est temps d'apporter une réponse concertée, durable et non démagogique » à la crise migratoire à laquelle est confrontée notre pays.

Pour celle qui est également secrétaire nationale Les Républicains chargée des Sports, « il est de la responsabilité du Gouvernement de dépasser les postures politiciennes afin d'être à la hauteur des attentes de nos concitoyens en matière d'humanisme et de solidarité mais aussi en matière de faisabilité et de moyens ». Concrètement elle condamne « l'obstination » des ministres socialistes « qui assènent des discours moralisateurs plutôt que de proposer un accompagnement adapté aux communes. Alors, comment recréer la confiance avec les maires de France indispensables à la mise en place de solutions pérennes qui tiennent en compte la réalité de nos collectivités », interroge-t-elle.